a-tension

hypnotique/organique

hypnotique/organique

21 mai 2006

Info, rate & Comments

10.000 days, c’est le titre du nouvel album de Tool. pour ceux qui ne connaissent pas, tool est assimilé au métal, mais je crois qu’il est généralement admis que c’est un rapprochement à défaut de trouver un quelconque autre ovni musical leur ressemblant. bien sûr, des groupes comme Earshot ont un peu le même son, mais ça s’arrête là.

Curieuse habitude que de faire des morceaux de 10 minutes, aux structures ni pop rock (couplet et refrain), ni blues jazz (thème et solo), ni même techno electro (samples venant s’ajouter les uns aux autres), entrecoupés d’interludes qui tiennent plus de l’expérimentation d’ambiance sonore que de musique proprement dite, mais qui respectent pourtant scrupuleusement les lois de la mélodie (on est très loin des expérimentations de Mr Bungle et autres déconstruteurs adeptes du grind).

L’opus précédent, lateralus, et ce nouvel album ont poussé cette logique à l’extrême, avec des morceaux qui s’éloignent de plus en plus du son nerveux et abrupte de leurs premiers efforts (opiate et undertow, aenima jouant le rôle de charnière) pour tomber de plus en plus profond dans l’atmosphérique, l’hypnotique et l’organique. les mélodies mises patiemment en place sur plusieurs minutes se déforment lentement à coup d’instrumentaux et d’évolutions aussi improbables qu’éphémères, s’effondrent, roulent et montent en puissance sur fond sonore d’orage… Forcément en 10 minutes les chansons ont le temps d’aller, vivre et devenir, mais on est très loin des formats guindés et des successions sans fin de solos hallucinés des morceaux habituels de cette durée.

Bien sûr pour une première écoute ca reste des riffs ravageurs et des murs de saturation, mais les lignes vocales n’auront bientôt plus grand chose à envier aux mélodies composées pour A Perfect Circle. Le batteur est un monstre de technique, le guitariste est l’antithèse du guitar-héro et réalise toujours lui-même les vidéos des singles (mais là c’est encore une autre aventure, sans doute encore plus dérangeante). Le bassiste métronomique est toujours très en avant et charpente pratiquement à lui seul les morceaux, donnant un peu de place au batteur pour exprimer autre chose que du binaire… Avec le peu de base musicale que j’ai j’aurais bien du mal à vous expliquer leurs tempos jamais carrés mais qui retombent toujours miraculeusement sur leurs pieds.

Tout ça est bien sûr particulièrement indigeste, et nécessite un certain nombre de ré-écoutes (ou de re-lecture en ce qui concerne mon baratin), mais si la première ne vous a pas rebuté mais qu’à la fin vous avez du mal à vous rappeler le moindre air, je vous conseille de lui donner un peu de votre temps.

… Oh et puis allez plutôt voir dehors si j’y suis! 🙂

  • Model Name: DYNAX 5D
  • Date: 2006:05:21 16:33:39
  • Exposure Program: Aperture priority
  • Exposure Time: 1/250
  • F Number: 7.1
  • ISO: 3200
  • Focal Length: 60
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (9 votes, average: 3,38 out of 5)
Loading...

0 comments

Leave a comment