a-tension

black razorblades

black razorblades

11 novembre 2006

Info, rate & Comments

A la claire fontaine
M’en allant me raser
J’ai pris une lame si belle
Que je m’y suis coupé

Il y a longtemps que je saigne
Jamais je ne l’oublierai

                                                                                  

edit 19/11: Isa ne voit manifestement pas cette photo du même oeil, jugez plutôt:

Petit délire galak-tique (qui arrive quand on a trop mangé de chocolat ah-ah 🙂

Episode 1256

Conquérants des univers célestes, nous avons pris le vaisseau vers une constellation inconnue, armés de nos livres et de notre barbarie. Déjà nous avions sous notre coupe sanglante, les Planètes qui n’avaient eu que le pacifisme à nous opposer. Sinistre innocence.

Glissant sur les courants magnétiques, nous avons soudain aperçu un horizon inhabituel : à plus de 150 000 années-lumières, l’espace semblait désagrégé. Le bouclier thermique a été activé, tandis que nous approchions, l’œil rivé sur ce danger potentiel. Et soudain, tard bien trop tard, nous avons réalisé : dans une brèche de l’espace temps, s’étaient infiltrées toutes les épaves des navires amiraux ennemis que nous avions broyés et abandonnés en orbite. Tournant en spirale, des éclats de matière nous renvoyant la lumière gravitaient tels des icebergs inconsolables.

Hypnotiques, vertigineux, ils nous aspirèrent bientôt dans un vide intersidéral.

  • Model Name: DYNAX 5D
  • Date: 2006:11:11 12:17:44
  • Exposure Program: Normal program
  • Exposure Time: 1/60
  • F Number: 3.2
  • ISO: 400
  • Focal Length: 100
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (23 votes, average: 3,59 out of 5)
Loading...

4 comments

  1. salut, je te dirai juste que la photo est intéressante, comme toutes les autres d'ailleurs, j'aime bien ton originalité dans la prise de vues.

  2. Petit délire galak-tique (qui arrive quand on a trop mangé de chocolat ah-ah 🙂

    Episode 1256

    Conquérants des univers célestes, nous avons pris le vaisseau vers une constellation inconnue, armés de nos livres et de notre barbarie. Déjà nous avions sous notre coupe sanglante, les Planètes qui n’avaient eu que le pacifisme à nous opposer. Sinistre innocence.

    Glissant sur les courants magnétiques, nous avons soudain aperçu un horizon inhabituel : à plus de 150 000 années-lumières, l’espace semblait désagrégé. Le bouclier thermique a été activé, tandis que nous approchions, l’œil rivé sur ce danger potentiel. Et soudain, tard bien trop tard, nous avons réalisé : dans une brèche de l’espace temps, s’étaient infiltrées toutes les épaves des navires amiraux ennemis que nous avions broyés et abandonnés en orbite. Tournant en spirale, des éclats de matière nous renvoyant la lumière gravitaient tels des icebergs inconsolables.

    Hypnotiques, vertigineux, ils nous aspirèrent bientôt dans un vide intersidéral.

Leave a comment