a-tension

les yeux jaunes du printemps et l'ombre de l'hiver

les yeux jaunes du printemps et l'ombre de l'hiver

Info, rate & Comments

Encore un article qui résume bien comment on peut re-basculer complètement en argentique au 21eme siècle: http://erickimphotography.com/blog/2012/04/why-digital-is-dead-for-me-in-street-photography/

Indépendamment du débat argentique/numérique, je retiens surtout la phrase suivante: « I like to tell people in my street photography workshops to spend 90-95% of your time editing, and around 5-10% of your time post-processing ». Coïncidence ou pas, c’est pendant mon retour à l’argentique que j’ai enfin pris le taureau par les cornes: trier et noter mes photos rapidement après la prise de vue. Et y revenir régulièrement. Identifier de suite celles qui se détachent un peu du lot, revenir plus tard faire une deuxième phase de sélection, et ainsi de suite.

Le plus dur pour moi était finalement d’accepter de juger mes photos, de me détacher de mon souvenir de la prise de vue pour devenir objectif sur l’image elle-même sans attendre plusieurs mois/années, de potentiellement mal juger et amoindrir mes chances de repêchage.

(Hasselblad 500 C/M + Provia 400)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (15 votes, average: 4,50 out of 5)
Loading...

0 comments

Leave a comment