a-tension

pointes et facettes

pointes et facettes

Info, rate & Comments

En octobre dernier, je croyais être à la pointe. Pour résumer, entre-temps je crois que j’ai embrayé et passé la seconde: les 10km des foulées de Vincennes ne m’auront finalement pris que 38 minutes et 27 secondes au lieu des 40 minutes prévues.

Conditions d’entrainement mitigées, j’ai été malade 3 semaines sur les 8 du plan d’entrainement et les festivités de fin d’année et mon anniversaire n’ont pas poussé à la modération de substance alcoolisée, mais par ailleurs les températures clémentes et une motivation au top m’ont bien fait profiter de mes entraînements restants. Le 5 janvier je m’inscrivais sur Smashrun.com et regarder les performances des autres m’ont donné envie de me lancer à un entrainement quotidien. Pari réussi jusqu’à aujourd’hui, mêmes les périodes de récupérations passent parfaitement sans coup de barre. Les 4 séances d’allure spécifiques sont passées très rapidement, avec un 5km préparatoire à 3’54 au km (un poil plus rapide que prévu) mais qui m’a laissé sur les rotules pendant 3j.

Le jour de la course, conditions météo au top (beau et froid, pas trop de vent) et ambiance calme et posée dans le peloton. Je n’en dirai pas autant de l’organisation sans sas, j’ai mis plus de 2km à stabiliser mon allure à cause de la foule compacte m’empêchant d’avancer, même sur les trottoirs. Je n’ai même pas vu les bornes kilométriques tellement je regardais ou je posais mes pieds.

Les 4 km suivants passent comme dans un rêve, je vole à 0.7 km/h de plus que prévu sans ressentir la moindre gêne respiratoire, le moindre point douloureux dans jambes. Le 7eme km sera un peu plus dur, je ralentis légèrement à 15.4 km/h et quand je m’en rends compte je fais le point, mais tous les indicateurs sont au vert et l’arrivée n’est plus si loin. Je commence alors une longue accélération progressive: 15.7 au 8eme, 16.1 au 9eme, 16.4 sur le dernier km avec une pointe sur l’arrivée à 19 km/h. Je vous ai déjà dit que c’était comme dans un rêve?

Je regarde ma montre et je n’y crois pas: j’ai enfoncé mon objectif de plus d’1m30 et j’ai géré ma course en un negative split royal… je plane! C’est dans ces moments-là qu’on prépare le moral pour la suite, cette phrase qu’on va se répéter dans les moments durs à venir:

Les efforts ça paye.

(liens vers ma course: http://smashrun.com/goon/run/855187 et http://connect.garmin.com/activity/439191189)

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (16 votes, average: 4,60 out of 5)
Loading...

0 comments

Leave a comment